Zlabia.com Le Rendez-vous des Juifs d'Algerie





Liberté de culte en Algérie ?!

Envoyé par hannah 
Liberté de culte en Algérie ?!
09 février 2011, 10:12
"L'Histoire retient que l'Algérie qui a connu différentes religions, du christianisme à l'islam, a toujours garanti à ses diverses communautés religieuses le libre exercice de leurs cultes respectifs", a précisé M. Ghlamallah à l'ouverture des travaux d'un colloque international sur "l'exercice des cultes, un droit garanti par la religion et la loi".
Concernant l'objectif de ce colloque auquel participent des spécialistes algériens et étrangers ainsi que des représentants d'institutions de differents pays, M. Ghlamallah a précisé qu'il visait à "dissiper le malentendu" autour de "prétendues restrictions à l'exercice des cultes" en Algérie, soulignant que la société algérienne "est tolérante et n'attente aucunement à la liberté d'autrui, chrétiens et juifs compris".
Soulignant qu'"aucune église n'a été fermée dans le pays", le ministre a indiqué que l'"Algérie a garanti aux chrétiens l'exercice de leur culte en toute liberté et sérénité dans les lieux destinés à cet effet conformément à l'ordonnance régissant l'exercice des cultes, promulguée en 2006".
L'archevêque d'Alger, Ghaleb Bader, a, pour sa part, souligné qu'il n'y avait aucun dépassement dans l'exercice du culte chrétien en Algérie", se félicitant de l'ordonnance régissant l'exercice des cultes, promulguée en 2006.
Dans ce contexte, l'archevêque d'Alger a affirmé qu'il "approuvait totalement" les dispositions générales prévues par l'ordonnance, d'autant plus qu'elles "rejoignent les principes de l'Eglise sur l'exercice du culte chrétien dans des lieux destinés à cet effet".
Dans une allocution prononcée à l'occasion du colloque, l'ancien archevêque émérite de l'Eglise catholique d'Alger, Mgr. Henri Tessier a salué "l'initiative louable" du ministère des Affaires religieuses qui a organisé ce colloque sur la pratique des cultes affirmant que "le rétablissement de la paix dans le monde incombe aux représentants des communautés religieuses qu'elles, soient chrétienne, musulmane ou juive". De son côté, le recteur de l'Université Emir Abdelkader de Constantine, M. Abdellah Boukhelkhal a indiqué dans son intervention que l'Islam qui est une religion de sagesse, de savoir et de respect de l'Autre "a toujours prôné la coexistence entre religions".
L'Université Emir Abdelkader de Constantine dispose d'un département, l'unique en Algérie, sur les études comparatives des religions visant l'ancrage des nobles valeurs humaines prônées par le Coran et la Sunna et le respect de la liberté de croyance et de culte que l'Islam garantit par un texte clair et sans ambiguïté, a conclu M. Boukhelkhal.

Nous sommes tous des êtres humains, nos différences sont autant de richesses à partager....
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
10 février 2011, 00:14
Vous tuez les Chrétiens et voulez nous utilisez, comme si que vous etes des bons enfants....Ya hrami!

Il y a quelques années que cette information mensongère de votre gouvernement apparu.
Vous semblez être un larbin de 2 sous, pour cette entité algérienne antisémite en sus, et qui veut jouer les Robins des Bois et les Sainte Nitouche avec nous.
Ça ne passera pas ici, bande d'hypocrites et d'assassins.
Il n'y a pas de Mr. Saïd, responsable des 25 synagogues inexistantes, ni assez de Juifs qui vivent en Algérie pour s'y rendre.
Vous vivez dans un cauchemar que vous avez créer, et quand vous vs réveillerez, votre seule issue sera de vous immoler en masse...

N'essayez pas d'utiliser les Juifs d'Algérie et nous faire croire de vos bonnes intentions, et de réécrire notre histoire.
La nôtre est écrite dans le roc.
La vôtre est du copie/coller!

L'Algérie veut démontrer par ces posts stupides, qu'elle n'est vraiment pas raciste, mais plutot laïque..
Vérifiez ces bobards avant de les publier, svp.

Nous vivons dans une démocratie ou tout peut être vérifié, pas comme chez vous, où les mensonges sont des vérités absolues et vous vous y conformez comme des moutons de panurge.

Yalla. imchi ya ouldi, mendiez ailleurs, 'la y nom!

A plus
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
27 février 2011, 05:12
Pour Hannah,

Je pense que vous ne résidez pas en Algérie, car autrement vos beaux discours sont des mensonges comme celles de vos ministres. Intolérance flagrante envers des musulmans convertis au christianisme : articles publiés dans votre presse.
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
29 septembre 2011, 08:39
Quote
Abraham2210
Ça ne passera pas ici, bande d'hypocrites et d'assassins.
Vous vivez dans un cauchemar que vous avez créer, et quand vous vs réveillerez, votre seule issue sera de vous immoler en masse...
Oiseau de mauvaise augure! toujours là à traiter les Algériens de tous les noms d'oiseaux et à leur souhaiter tous les malheurs du monde.
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
29 septembre 2011, 09:26
Pour Maurice,
Bonjour,
Je vas en Algérie bien plus souvent que vous....
J'imagine que vous n'y êtes pas allé après 1962.
Ne parler pas de ce que vous ne connaissez pas s'il vous plaît.
Pour info :
ÉGLISE CATHOLIQUE Algérie
Présentation


carteL’actuelle Église d’Algérie puise son origine dans l’ancienne Église d’Afrique. Celle-ci a fait son apparition dans l’histoire en 180 avec la « passion des martyrs scillitains », un des premiers documents en langue latine de l’Église. Les vicissitudes de l’histoire ont donné des visages très variés à cette Église. Florissante aux premiers siècles, malgré les persécutions, elle connut son apogée aux 4ème/5ème siècles avec la figure de saint Augustin. À partir du 7ème siècle, l’islam s’installa progressivement et, au 12ème siècle, l’Église instituée avait disparu de cette région. Malgré tout il y eut toujours des témoins de l’Évangile (marchands, esclaves, aumôniers, ...). Elle revint au 19ème avec la présence française. De cette époque datent les quatre évêchés actuellement en place : Alger, Oran, Constantine, Laghouat qui englobe tout le sud du pays. L’indépendance de l’Algérie en 1962 et le concile de Vatican II ont marqué un tournant dans son histoire et l’ont aidée à forger son visage actuel. Minoritaire dans une société de tradition musulmane, elle se veut “Une Église de la rencontre.”


Pour en savoir plus sur l'histoire de l'Église d'Algérie, cliquez sur l'une des périodes suivantes: Les premiers siècles, La période coloniale, De la guerre de libération à la période actuelle, Les grandes figures, Bibliographie.

SITE INTERACTIF
[www.ada.asso.dz]
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
29 septembre 2011, 09:28
Le diocèse d'Alger

Le diocèse

Le diocèse - L'archevêque - Carte du diocèse
Informations pratiques - Actualité



Le diocèse d’Alger comprend les régions d’Alger, de Médéa et la partie Est de la vallée du Cheliff, ainsi que la Grande Kabylie. Il se situe donc au Centre nord de l’Algérie entre les diocèses de Constantine et d’Oran.



Un peu d’histoire


A la période romaine l’actuel site d’Alger était occupé par la ville d’Icosium (siège d’un évêché) qui dépendait de la province de Maurétanie césarienne dont la capitale était Cherchell. A la période ottomane, des Pères lazaristes ont successivement occupé la charge de vicaire apostolique de 1650 à 1827, assurant alors le service des chrétiens, des bagnes, des commerçants et des consuls.


The basilica of Notre Dame d’Afrique in Algiers
L’Eglise a retrouvé une structure diocésaine en 1838 par la création de l’évêché d’Alger qui a couvert toute l’Algérie jusqu’en 1866, date où il est devenu archevêché avec la création des deux autres diocèses du Nord. Après Monseigneur Dupuch (1846-1866) qui fut l’interlocuteur d’Abdelkader, et Monseigneur Pavy (1846-1866) le constructeur de la basilique Notre Dame d’Afrique, le Cardinal Lavigerie dirigea le diocèse d’Alger de 1866 à 1892. Il fonda dès son arrivée (1868) les Pères Blancs et les Sœurs Blanches (1869).




Le Cardinal Duval

Cardinal Duval
Au XXeme siècle la vie de l’Eglise d’Alger fut servie particulièrement par Monseigneur Duval (1954-1988). Venu de Constantine où il fut évêque de 1947 à 1954, il arrivait à Alger quelques mois avant les débuts de la guerre d’Algérie et n’a pas cessé pendant tout le conflit d’inviter toutes les parties au respect des droits de l’homme et à la recherche d’une solution humaine. A l’indépendance il a engagé toute la communauté chrétienne dans une relation de service, de solidarité et de respect des Algériens musulmans. Il a présenté cette relation comme l’expression de la fidélité de l’Eglise au message d’amour reçu de Jésus et de son évangile. Remplacé en 1988 par Monseigneur Henri Teissier, le Cardinal Duval est décédé le 29 mai, le jour même où l’on retrouvait les corps des sept moines de Tibhirine.


Aujourd'hui

Le diocèse d’Alger comprend actuellement cinquante prêtres et religieux, soixante quinze religieuses et quelques milliers de chrétiens. Il met en œuvre des relations de service et de respect réciproque avec la société algérienne, notamment à travers des formations pour les jeunes filles rurales, des centres pour handicapés, des bibliothèques pour étudiants ou lycéens. Le diocèse a compté dix neuf victimes parmi les religieux et les religieuses pendant la crise algérienne. Il entre peu à peu à peu, avec toute la société algérienne, dans une nouvelle étape de son existence. Autour d’un petit noyau de chrétiens algériens, la communauté est de plus en plus internationale, en particulier à travers la présence dans le seul diocèse d’Alger d’un groupe de plusieurs centaines d’étudiants africains chrétiens venant de plus d’une vingtaine de pays du sud du Sahara. Une quarantaine de livres ont été publiés depuis 1995 pour présenter la vie des chrétiens d’Algérie soulignant particulièrement la signification des relations de service et d’amitié vécues avec la population musulmane.

Prévisualiser la page Prévisualiser la page Imprimer la page Imprimer la page


Langues






Technique


تاريخ

الأبرشيات الاربعة

أبرشية الجزائر

أبرشية قسنطينة

أبرشية الاغواط

نشاطات مختلفة و متنوعة

الوجود المسيحي في ارض الاسلام

أبرشية طلاب

أخبار / وثائق

صلاة

المحفوظات

للاتصال بنا


Recherche

[www.ada.asso.dz]
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
29 septembre 2011, 11:17
Bonjour Hannah,

J'étais en Algérie en 2009 et j'ai pu me rendre compte de ceux que sont devenus les lieux religieux autres que les mosquées. La cathédrale d'Alger est maintenu du fait des ambassades étrangères. Ses accès sont surveillés en permanence par des policiers en armes mais il n'y a pas qu'Alger en Algérie. A Tlemcen l'Eglise catholique est devenue ub centre culturel et la grande synagogue une salle de sports martiaux. Voilà la vraie vérité d'ailleurs les signes représentants ces religions ont été supprimés ou arrachés.

Maurice
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
29 septembre 2011, 11:28
Ce que vous dite est entièrement faux.
Exemple cimetière de Sidi Tayeb à Alger, une statue (que le salut soit sur elle) de Marie est toujours présente. Ma défunte mère y est enterrée.
Tous les bâtiments avec des étoiles de Soliman sont restés inchangés, afin de respecter le Patrimoine Algérien.
D'autre part vous n'avez de leçon à donner à personne, en terme de respect de la religion, et surtout PAS aux Algériens.
En effet lors de votre départ d'Algérie en 1962, il n'y avait en tout et pour tout que 7 (sept) Mosquées !
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
29 septembre 2011, 11:54
Quote
hannah
Ce que vous dite est entièrement faux.
Exemple cimetière de Sidi Tayeb à Alger, une statue (que le salut soit sur elle) de Marie est toujours présente. Ma défunte mère y est enterrée.
Tous les bâtiments avec des étoiles de Soliman sont restés inchangés, afin de respecter le Patrimoine Algérien.
D'autre part vous n'avez de leçon à donner à personne, en terme de respect de la religion, et surtout PAS aux Algériens.
En effet lors de votre départ d'Algérie en 1962, il n'y avait en tout et pour tout que 7 (sept) Mosquées !

Je ne donne de leçon à personne mais je ne fais que rectifié les omissions et mensonges. A Tlemcen il y a une dizaine de mosquées donc vos 7 je ne sais pas ou vous les prenez.

Pour votre gouverne j'avais 21 ans à mon départ et c'était bien après l'indépendance. Donc n'essayez de noyer le poisson avec vos écrits qui n'ont ni queue ni tête.

Maurice
Re: Liberté de culte en Algérie ?!
29 septembre 2011, 14:52
Pour Maurice, ha vous êtes parti à 21 ans d'Algérie ? Et bien cela prouve que les Algériens ne sont pas si "méchants" que ça !
Je ne crois pas qu’après la guerre de 39/45 des Allemands soient resté 21 ans de plus en France.
Quant au sujet des mosquées :
Savez-vous combien il y avait de mosquée en Algérie en 1832 ? Et en 1962 ?
1832= 166 mosquées
1962= 20 mosquées


Détails supplémentaires
ZAOULI Bien sur et des mosquées trés anciennes qui faisaient partie du patrimoine historique de l'Algérie, certaines datées d'avant les turcs.

Il y a 1 an
Emission El Barja sur Canal Algérie.

Il y a 1 an
Kamal Kamal
Meilleure réponse - Choisie par le demandeur
En 1830 Alger renfermait 13 grandes mosquées, 109 petites mosquées, 32 « chapelles » et 12 zaouïas. En 1862, il ne restait plus que 4 grandes mosquées, 8 petites et 9 « chapelles ».
La France colonialiste a essaye d'éradiquer l'Islam car source de contestation, c'est une question de bon sens pour les français de l'époque. Encore un bien fait du colonialisme.
Lamoricière, le general expliquait ceci en 1847 « une fois installés à Alger, nous avons pris les collèges pour les changer en magasins, casernes ou écuries. Nous avons fait main basse sur les biens des mosquées et des collèges. On prétendait appliquer au peuple arabe les principes de la Révolution française. Malheureusement, les musulmans n’ont vu là qu’une attaque brutale à leur religion et un manque de foi »
و الحديث قياس.
Sources :
Le mouvement révolutionnaire en Algérie, De la 1ère guerre mondiale à 1954,
Mahsas Ahmed, Alger, el-Maarifa, 2007 / page 334 pour les statistiques.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter





ZLABIA

Copyright 2000-2020 - ZLABIA.COM