Zlabia.com Le Rendez-vous des Juifs d'Algerie





Viande casher
23 octobre 2003, 22:16
Bonjour,

Je dois recevoir un ami juif à dîner ce samedi et je comptais lui faire de la viande de cerf.

Est-ce autorisé par la religion ?

Merci d'avance.
Re: Viande casher
25 octobre 2003, 17:15
Pauvre bête !
n'avez vous pas autre chose a proposer a votre ami ?
salutations
Re: Viande casher
18 novembre 2006, 14:12
Bonsoir,

Il n'est jamais trop tard !

Je viens de lire votre message et voici ce que j'ai trouvé:

"Le Deutéronome, XIV, 3-8, précise : "Tu ne mangeras rien d'abominable. Voici les animaux que vous pourrez manger : le boeuf, le mouton, la chèvre, le cerf, la gazelle, le daim, le bouquetin, l'antilope, l'oryx et la chèvre sauvage. Tout animal qui a le sabot fourchu et fendu en deux ongles et qui rumine". "Voici ceux que vous ne mangerez pas parmi ceux qui ruminent ou qui ont le sabot fourchu et fendu : le chameau, le lièvre, le porc, et vous ne toucherez pas à leur cadavre". Sont donc aussi exclus chevaux, félins, chiens, lapins, ainsi que le gibier (lièvres, sangliers). Les animaux devant être abattus rituellement, ceux tués à la chasse ne peuvent pas être consommés.

Le porc symbolise l'animal défendu par excellence, celui qui inspire la plus vive répulsion.

Quant aux oiseaux et gallinacés, sont purs ceux qui se nourrissent de graines (donc ni les rapaces, ni les nécrophages), comme dit dans le Deutéronome, XIV, 11-20 : "Voici les oiseaux dont vous ne mangerez pas : l'aigle, le gypaète, l'orfraie, le milan noir, le vautour, les espèces de milan rouge, de corbeaux, de hérons et d'éperviers, l'autruche, l'hirondelle, le tétras, le chat-huant, la mouette, le hibou, la chouette, l'ibis, la hulotte, le percnoptère (sorte de vautour), le cormoran, la cigogne, la huppe, la chauve-souris ainsi que les insectes ailés". Ne peuvent être consommés que : poules, oies, dindes, quelques espèces de canards domestiques et de pigeons. "

Désolé pour vos amis, ça vient un peu tard !

Re: Viande casher
22 novembre 2006, 13:02
Bonsoir Georgeot,
les interdits alimentaires sont moins stricts en islam et c'est pour cela qu'il est tout à fait permis aux musulmans de manger en toute confiance à la table des juifs.
Ils ne mangeront jamais ce qui est préparé par des chrétiens, sauf s'il s'agit de poisson, d'oeufs dont la coquille a été rincée à l'eau etc...
Sont proscrits les animaux chassés sauf si le chasseur intervient avant leur mort pour les vider de leur sang et en les sacrifiant au nom de Dieu (encore une fois Allah n'est pas le nom de Dieu mais signifie Dieu, l'indicible "el"winking smiley.
Dans ma jeunesse, et du temps où on aimait bien "coincer" les muphtis et autres religieux savants, on avait retenu que les carnassiers ailés ou non n'étaient pas permis à la consommation des fidèles.
Tout animal ayant des canines était à proscrire parce que se nourrissant de chair. Le problème de la viande de cheval constituait une petite énigme. Il est herbivore, donc casher ou halal, et sa dentition le montre clairement. Cependant la jument pose un problème sérieux puisqu'elle ne possède pas cette fameuse "barre' des herbivores (asence de canines) à l'instar des vaches et des brebis.
"Tout ce qui sort de l'eau vous est permis" et pourtant personne parmi les musulmans ne mangerait du dauphin qui est aussi omnivore que nous tous.
Enfin, un petit interlude et casse-tête pour rappeler qu'il est surtout IMPARDONNABLE de prendre la vie d'un autre humain même si on passe la sienne à lire la liste des ingrédients d'un produit acheté au supermarché du coin.
Tout ceci pour "alimenter" un peu plus notre forum et en diversifier les sujets.
Amicalement.
Ibrahim-Sid'Ali.
Re: Viande casher
02 décembre 2006, 05:15
bonsoir.
moi je suis curieux de goûter un jour à la cuisine asiatique. les chinois et habitants de la région mangent tout ce qui bouge, sauf les tables, les avions et les voitures. que pensent les asiatiques de nos interdits culinaires. à voir certains documentaires de voyages et de découvertes, la cuisine asiatique parait délicieuse.
au fait , quel est l'animal qui n'a pas d'os ? il parait que c'est la viande hachée. la keftha.
je vais vous raconter une blague:
un jour, une femme qui lui restait quelques jours à vivre et donc était presque mourante et allitée, a demandé et suplié son fils de lui ramener de la nouriture qui cemmence par "k".
oui, maman , est-ce que tu as envie de manger de la kabouya.
dans un dernier sursaut de courage et avec rage, elle lui répond:
non, non et non, je veux la kebda, la kefta, les kotelettes et replonge sur son oreillet dans sa fatigue mourante.
bonne fin de soirée. lamak.
Re: Viande casher
11 décembre 2006, 17:40
bonsoir
Puisque vous parlez cacher! Dites moi comment peut-on reconnaitre
un vin cacher Quand il n y a pas d'etiquette sur la bouteil
Question a poser aux Rabbin
bonsoir
Re: Viande casher
12 décembre 2006, 01:16
bonjour georgeot

il faut au préalable définir ce que c'est le vin cacher. a ma connaissance limitée, ce qui est cacher, c'est ce qui n'est pas interdit dans la religion juive. et je suppose les viandes égorgées et non tuées, et ........la suite aucune idée.....mais j'aimerai bien en savoir plus.
et alors une question me viens à l'esprit.

quelle est la différence entre une nourriture hallale et un nourriture cacher.

comme l'a si bien dit mon ami ibrahim, de tout temps nos parents nous ont dit qu'on peut manger à la table des juifes avec les yeux fermés.

mais une chose qu'il ne l'a pas dit, et là, avec ma franchise déplacée je ne voudrait en aucun cas offencer qui que se soit, en plus je ne suis pas d'accord mais je voudrai bien avoir votre avis. j'y viens et j'y arrive.

nos parents disent: on peut manger a leur table (celles de nos respectables juifes), mais, ne pas dormir dans leur lit. une explication nous a été donné, mais je la trouve subjective et pas logique. je voudrai bien savoir ce qu'en pensent mes soeurs et frères juifes.
bonne journée. lamak




georgeot a écrit:
-------------------------------------------------------
> bonsoir
> Puisque vous parlez cacher! Dites moi comment
> peut-on reconnaitre
> un vin cacher Quand il n y a pas d'etiquette sur
> la bouteil
> Question a poser aux Rabbin
> bonsoir


Re: Viande casher
12 décembre 2006, 09:34
Bonsoir Lamak, ainsi que tout le monde.
Puisque vous me citez, je crois que je peux répondre de façon un peu plus claire concernant "koul mâach'houm ou ma terqoudch fi frach'houm" (partage leurs repas mais pas leur couche, littéralement: mange leurs aliments mais ne dors pas dans leur lit).
Pour les musulmans l'islam se transmet aux enfants par le père, et pour les juifs la judéité est donnée par la mère.
Dès lors, il est "fortement déconseillé" par les muphtis et les rabbins de se marier hors de sa confession, les enfants se retrouvant juifs-musulmans, pour leur plus grand bien, et écartelés entre ces deux religions-soeurs-fâchées, par décision ecclésiastique.
Moïse avait épousé une fille de Bédouin Arabe (dont je serais curieux de savoir ce qu'est devenue leur descendance), et Mohamed une Juive, Safya.
Quant à moi, j'observe une certaine distance vis-à-vis des discours que tiennent les uns et les autres, et crois que le sentiment qui a animé Moïse et Mohamed était exemplaire.
Ibrahim-Sid'Ali
Re: Viande casher
13 décembre 2006, 06:50

















Bonsoir mon frère Ibrahim, et vous tous.

Je ne vois pas du tout la relation qui existe entre le fait de ne pas dormir dans le lit d’un juif et l’histoire des mariages dont vous venez d’évoquer.

Quand on dort pas dans un lit , qu’il soit interdit ou pas, même si c’est un lit de musulman, c’est que, soit les couches comme vous dites, ou les draps, sont sales ou dans une extrême limite sentent mauvais.

Donc le mariage de moïse et Mohamed que dieu leur accorde bénédiction et salut, est probablement pour une autre histoire.

Mais aux dires de nos parents et grand parents et surtout à l’occasion de l’Aïd-el-kébir je me suis replonger, histoire de trouver une réponse à une question que je me pose à propos de l’origine de la tradition religieuse de l’aïd-el-kébir, qui est pratiquée par les musulmans et pas par les juifs, alors que ça devrai être le cas, et, dans une moindre mesure les chrétiens.

J’ai voulu en savoir plus sur notre père religieux et premier croyant en un Dieu unique Abraham ou sida Ibrahim el Khalil que dieu le couvre de son salut. Et en arabe Ibrāhīm al-khālil veut dire, l'ami privilégié (de Dieu). En hébreu : kברם - abrām, père haut.

Et c’est un personnage de la Torah, de l'Ancien Testament et du Coran. Il est considéré comme le père du monothéisme.

Jusque là je ne vous apprend rien de particulier.

Il faut juste signaler que c’est d’abord et avant tout un prophète de la torah, ensuite reconnu par l’ancien testament et bien après par le coran. Ok ?

Et l’époque se situerait environ 2000 ans avant Jésus-Christ

Ça sera une vanité de ma part et prétentieux que de vous raconter son histoire et l’histoire de ses deux fils, et je viens d’apprendre que c’est des demi frères.

Mais j’ai su quand même et toutes les religions s’accordent à dire dans leur texte sacré, que Abram qui s’appellera Abraham par la suite était marié à Saraï ou Sarah (sa demi-sœur) qui est stérile.

Pour assurer à son mari une progéniture, Saraï donne à Abram sa servante, Agar ou Hadjer, comme concubine. Ismaël naît ainsi de la servante Agar.

Sarah reçoit à l'étonnement de tous, lors de la visite des trois anges sous la tente d'Abraham, la promesse d'avoir un fils. La promesse se réalise pourtant et Isaac (ou Ishak) naîtra.

Le nom de Isaac est lié au fait que Sarah a ri en apprenant la nouvelle de sa future grossesse alors qu'elle était nonagénaire. Ce rire insistant d'incrédulité souligne la prise de conscience difficile de Sarah, qui est ménopausée et ne couche plus avec son mari.

Et là, je m’arrête pour une petite réflexion. L’interprétation de cette légende historique dans la religion musulmane et donc des descendants de son demi frère Ismaël, dit que Sarah est allé un jour passé une nuit au cimetière, et de ce lieu elle est devenu enceinte.

Or, il ne faut pas perdre de vue et l’histoire familiale d’Abraham continu puisque par la suite il y a eu des problèmes entre les demi frères. Un jour, voyant Ismaël se moquer d'Isaac, Sarah demande à Abraham de chasser Agar et son fils Ismaël.

Dieu réconforte Abraham sur l'avenir de son fils Ismaël. Il en fera une grande nation mais c'est à la descendance d'Isaac qu'est réservée l'Alliance. Il l'encourage ainsi à réaliser tout ce que Sarah t'a dit. Abraham renvoie donc dans le désert sa servante Agar et son fils, Ismaël, qui manque d'y périr. Un ange apparaît alors à Agar, sauve son fils et lui promet d'en faire le "père d'une grande nation".

En plus et c’est important pour la mauvaise et fausse histoire que tiennent jusqu'à nos jour nos parents et malheureusement tous les musulmans, car il faut savoir que l’histoire est interprétée ainsi chez les descendant d’Ismaël, et donc à l’époque Sodome était une ville où régnait la confusion sexuelle. Des enfants naissent, mais il n'est pas possible de leur attribuer de père. Or pour qu'une ville se perpétue, il est fondamental qu'y siège un tribunal qui reconnaisse les filiations. Car pour Isaac il fallait séparer le plus possible sa conception de sa naissance.

Force est de penser que toutes ces interprétations de l’histoire sur le plan religieux, ce n’est que des racontars et des calomnies qui se sont perpétuées à travers les âges et les époques, de génération en générations.

Je pourrai bien être trompé dans ma démarche de raisonnement et d’analyse. Je suis pour la critique et l’autocritique. C’est ma philosophie pour avancer et apprendre.

Bonne fin de soirée à tous. lamak.























ibrahim a écrit:
-------------------------------------------------------
> Bonsoir Lamak, ainsi que tout le monde.
> Puisque vous me citez, je crois que je peux
> répondre de façon un peu plus claire concernant
> "koul mâach'houm ou ma terqoudch fi frach'houm"
> (partage leurs repas mais pas leur couche,
> littéralement: mange leurs aliments mais ne dors
> pas dans leur lit).
> Pour les musulmans l'islam se transmet aux enfants
> par le père, et pour les juifs la judéité est
> donnée par la mère.
> Dès lors, il est "fortement déconseillé" par les
> muphtis et les rabbins de se marier hors de sa
> confession, les enfants se retrouvant
> juifs-musulmans, pour leur plus grand bien, et
> écartelés entre ces deux religions-soeurs-fâchées,
> par décision ecclésiastique.
> Moïse avait épousé une fille de Bédouin Arabe
> (dont je serais curieux de savoir ce qu'est
> devenue leur descendance), et Mohamed une Juive,
> Safya.
> Quant à moi, j'observe une certaine distance
> vis-à-vis des discours que tiennent les uns et les
> autres, et crois que le sentiment qui a animé
> Moïse et Mohamed était exemplaire.
> Ibrahim-Sid'Ali
>


Re: Viande casher
13 décembre 2006, 08:32
Bonsoir Lamak,
mon propos était simple et allégorique à la fois :
ne pas "partager" leur couche veut dire ne pas épouser de juives pour que ne se pose pas le problème de la confession des enfants "sauf elles se convertissent" rajoute-t-on...
Il ne peut être raisonnablement question de draps sales ou autres âneries qui peuvent venir à l'esprit de ceux qui verraient dans les juifs des êtres à peine humains. Qui n'a pas entendu des choses aussi débiles et révoltantes que les juifs morts une fois se transformaient en ânes.
Il n'y a pas longtemps, en Europe on les accusait d'empoisonner les puits et de sacrifier des enfants! Insoutenable, non?!!
Quant aux récits bibliques et coraniques, ils ne relèvent pas de l'histoire mais de la religion.
Ps : 2000 ans avant J-C me paraît bien trop récent concernant Ibrahim el-Khalil "Kalim Allah" (l'interlocuteur de Dieu).
Ibrahim-Sid'Ali.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter





ZLABIA

Copyright 2000-2022 - ZLABIA.COM