Zlabia.com Le Rendez-vous des Juifs d'Algerie





Rashbach et Ribach
01 mai 2007, 04:33
Bonjour.

Au XIVe siècle les communautés juives de Tlemcen et de Bejaïa (bougie) connaissent une grande expansion économique grâce à leur commerce avec l’Espagne.

A El Djazaïr (Alger), cet essor est un peu moindre. Par contre, le développement religieux et culturel est considérable. Cet épanouissement du judaïsme est du, pour une large part, à l’action menée par un savant pieux : Isaac ben Chechet, dit ‘’Barfat’’, dit Ribach, qui a été grand rabbin à Barcelone, puis à Saragosse avant de partir pour l’Algérie et devenir grand rabbin à Alger.

Ribach unifie la communauté juive d’Alger, au sein de laquelle coexistent encore des courants divers. Il réanime la tradition hébraïque. Il édicte enfin, pour les juifs d’Alger, des règles de conduite copiées sur celles qui prévalent au sein du judaïsme espagnol. La ‘’coutume de castille’’ donne ainsi naissance à la ‘’coutume juive d’Alger’’ ; qui inspirera plus tard le droit coutumier de tout le judaïsme algérien.

Ribach meurt à alger en 1400. Son œuvre est poursuivie par un autre savant émient, Simon Ben Sémah Duran, dit Rashbach. Certains historiens l’écrivent : le grand rabbin algérois Salomon Ben Tsemah Duran.
« Un coucou à l’une de ses arrières petite fille, une zlabienne ».

Simon ben Sémah Duran est né en 1361 dans une famille juive languedocienne fixée à Majorque, Rashbach exerce la médecine à Barcelone lorsque, pourchassé par la persécution catholique, il se réfugie à El-Djezaïr, où il devient le grand rabbin à la mort de Ribach.

L’action de Rashbach même , par la parole et l’écrit, à El-Djezaïr, à la fin du XIVe siècle et dans les premières moitiés du XVe siècle, est considérable, il joue un rôle dans l’élaboration , en 1420 et en 1421 d’un ‘’traité en douze articles sur le maraige et la succession chez les juifs’’ et son influence se retrouve dans les Taqqanotes(ordonnances rabbiniques) qui seront rassemblées et diffusées en 1444, c'est-à-dire deux ans avant sa mort.

Après son décès en 1544, son corps sera enterré auprès de celui de Ribach dans le grand cimetière juif de l’époque, prés de la porte de Bab el Oued ; les tombeaux de ces deux saints deviendront, pour de nombreux juifs, un lieu de pèlerinage et cela jusqu’au XIXe siècle, même après que les deux sépultures eurent été transférées au cimetière de Saint-Eugène (Actuel Bologhine) où l’on peut toujours les voir, abrités par un petit mausolée.

A l’entée du cimetière, accrochée à un mur, cette plaque en marbre résistant courageusement à l’épreuve du temps, porte cette inscription en hébreu et en français, d’une rare profondeur philosophique : ‘’ le riche et le pauvre se rencontrent, c’est l’eternel qui a crée l’un et l’autre’’.

Jusqu’en octobre 2004, cette inscription existait encore.

Bonne fête du 1er mai. Lamak.

Re: Rashbach et Ribach
01 mai 2007, 05:56
merci Lamak tu ne pouvais pas me faire un plus beau coucou pour ce premier mai


bonne fête du 1er mai à tous

Corine

Re: Rashbach et Ribach
30 septembre 2012, 00:46
Bonjour

Corine et Lamak :
Ribache Isaac bar checheth, dit Barfat d'ou sont issue les Stora, les Duran, les Séror les benhaïm qui descenderaient, en droite ligne ou collatérale,
Rashbache Gd rabbin Sinoon b Simah Duran, les Oualide et les Ayache, les Ibghi, notre chere amie l'azziza aalina bien citée
et bien d'autres familles.
Mais bravo à toi cher Lamak d'avoir si bien brossé ce tableau sur
Rashbache et Ribache
Amitié a tous deux
Gjk
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter





ZLABIA

Copyright 2000-2020 - ZLABIA.COM