Zlabia.com Le Rendez-vous des Juifs d'Algerie





Nazis

Envoyé par georges 
Re: Nazis
07 février 2009, 13:51
Bonsoir à toutes et tous,

Monsieur Alkodossi vous dites

A ma connaissance, les toutes dernières barbaries ayant visé des femmes, des enfants et des innocents (22 jours à partir du 25 décembre) sont "l'oeuvre de qui vous savez".

Comme nous sommes sur le forum nazis, je vous remet un point d'histoire sur les arabes musulmans....

Formation de la 13e division de montagne de la Waffen SS Handschar [modifier]

La formation d'une division SS musulmane est étrange au vue des critères raciaux, physiques et psychologiques très stricte des Waffen-SS. En juillet 1942, Heinrich Himmler s'inquiétait déjà de la diminution de ces critères d'incorporation dans la Waffen-SS. Mais la réalité de la guerre a modifié celà. La défaite de Rommel à El-Alamein, le débarquement en Afrique du Nord et la reddition de la VIe armée de Friedrich Paulus à Stalingrad ont mené à une évolution dans la composition des divisions Waffen-SS en février 1943 avec l'approbation d'Adolf Hitler. Pour justifier cette décision en contradiction avec les théories qu'il défendait, Heinrich Himmler prétendit que les musulmans bosniaques étaient à l'origine des Goths donc Aryens[2][3].

L'uniforme de la division Handschar présente deux particularités :

le port du Fez musulman, avec la tête de mort, traditionnel emblème des SS ; sur le col de chemise, les Sieg Rune sont remplacées par un cimeterre et une croix gammée.

Contrairement aux autres divisions de SS, qui n'étaient pas particulièrement religieuses, la division Handschar est encadrée par des imams et les soldats font régulièrement les prières musulmanes[4].

Au mois d’avril 1944, le Grand Mufti de Jérusalem se rend sur place afin d’inciter les Musulmans (nationalité) à rejoindre la Waffen-SS. Environ 10000 volontaires se présente.....

les SS Handchar ont massacrés aussi 20 000 juifs dans les Balkans[/color][/b]

Le frangaoui
Re: Nazis
07 février 2009, 13:54
Suite...

Votre héritage....

Dans l’Algérie en guerre



Peut-on évaluer précisément l’intégration d’anciens soldats de la Wermacht et des Waffen SS dans l’ALN ? Outre les anciens du CARNA et de «l’Organisation», on peut citer le cas de rares cadres de l’ALN qui ont fait leurs armes dans la Wermacht, comme Ahcène Mahiouz (dit «Ahcène la Torture»), ancien de la Gestapo, connu comme exécutant des basses oeuvres pour le compte du colonel Amirouche. Retenons ici ce qui relève de l’image de l’Allemagne pendant la guerre et qui reste dans les mémoires aujourd’hui encore. Un seul nom s’impose : celui de Saïd Mohammedi.

Saïd Mohammedi (né à Larbaa Nath Iraten en 1919, mort à Alger en 1994) a fait partie des Légions arabo-musulmanes des Waffen SS, recrutées il est vrai en grande partie chez les Bosniaques, mais qui comportaient un fort contingent d’Indigènes algériens encadrés par Mohamed El Maadi. Pour le jeune homme de culture arabo-musulmane assez marquée chez un Kabyle, l’adhésion à l’Allemagne nazie ne semble pas répondre à des considérations politiques. Du reste, pendant sa mobilisation dans les Waffen SS, Saïd Mohammedi restera un obscur homme de troupe. De retour, en 1945, en Algérie après la chute du IIIème Reich, il est arrêté par la police coloniale, déféré devant une juridiction spéciale et condamné à une peine de prison. Il s’évade et rejoint les maquis kabyles de Krim Belkacem. Le rebelle n’avait encore aucune philosophie politique pour que son parcours soit plus lisible. Lorsque Krim se rapproche de l’OS, dès sa création en 1947, la légitimité de ses maquis devient indiscutable. Ses menfis (réprouvés), qui peuplent les plus hauts pics de la Kabylie, rentrent alors dans une imagerie populaire reçue avec piété dans toute l’Algérie, rassemblant Areski Oulbachir, Bouziane El Kalaï et Grine Belgacem, des «bandits d’honneur» qui tenaient plus de Robin des Bois que du meurtrier sanguinaire. Dans la troupe de spadassins réunie autour de Krim Belkacem, Saïd Mohammedi pouvait certes s’autoriser de la gnose coranique (il avait alors achevé la mémorisation du Coran), mais il restait - pour quelque temps encore - discret sur son passage dans les Waffen SS. Il prend du grade pendant cette longue période d’isolement dans les maquis qui prendra fin le 1er Novembre 1954 avec la proclamation de l’insurrection armée par le FLN et l’intégration dans les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN). Il n’est pas douteux de dire ici que l’essentiel de la carrière militaire de Saïd Mohammedi (devenu le colonel Nacer) doit beaucoup à la bienveillante protection de Krim Belkacem, puis du colonel Amirouche. Il devient, en 1958, le chef du Comité opérationnel militaire (COM) de l’Est algérien, la plus haute instance militaire sur le terrain, en Algérie.

La fêlure surviendra dans cette nuit du 28 au 29 mai 1957, lorsque Saïd Mohammedi décide de liquider toutes les personnes de sexe masculin du douar de Melouza, au seul motif de collusion avec le MNA de Messali Hadj. Plus de trois cents habitants - y compris de très jeunes enfants - sont massacrés dans une violence démentielle. «L’affaire de Melouza» ne sera connue que tardivement et amplifiée par les services psychologiques de l’armée française. Evoque-t-on un nouvel Oradour-sur-Glane ? La méthode qui consistera en la suppression de tous les mâles du douar, signant la disparition définitive de plusieurs familles, constitue un crime ethnique. L’ancien Waffen SS s’avisera-t-il d’être un bourreau sanguinaire, tout comme les lieutenants d’Amirouche, Mahiouz et H’mimi Fadel, mettant en oeuvre dans la nuit du 13 au 14 avril 1956, dans la dechra Ifraten (3) le semblable massacre rituel (1.200 victimes selon les chiffres militaires français, 490 d’après l’ALN). Parlera-t-on de «solution finale», principalement dans la propagande militaire française ? De fait, ni l’ALN ni le FLN ne condamnent ces exécutions massives, leurs ordonnateurs et leurs sicaires. Saïd Mohammedi traversera sans inquiétude la guerre, se faisant même le héraut d’une sourde lutte contre les marxistes du FLN (L’Islam porte en lui le socialisme, 1960); entre autres honneurs, il devient ministre dans le premier gouvernement de l’Algérie indépendante dirigée par Ahmed Ben Bella.



Le roman de l’Algérie

Re: Nazis/Les pays en conflit avec des terroristes islamistes à travers le monde
07 février 2009, 14:08
"A ma connaissance, les toutes dernières barbaries ayant visé des femmes, des enfants et des innocents (22 jours à partir du 25 décembre) sont "l'oeuvre de qui vous savez"."

Faut tout même vous exprimer au delà de plus de 8000 attaques roquettes de votre Hamas bien aimé, contre votre ennemi juré: Israël.
Bien sûr que les ripostes de ce dernier vous dérangent...surtout quand Hamas utilisent femmes et enfants comme boucliers..
car votre plat de choix sont les femmes, enfants et innocents, assassinés..(bis).
Vous n'êtes pas concernés par les Palestiniens.
Vous vous en foutez d'eux, et vous l'avez prouvé de toujours!!
Ce qui vous concerne, est que les ripostes de terreur soient produites par des Juifs! C'est un coup mortel pour les lâches, et les anti-Juifs...!
Tiens, ici c'est pour vous rappeler un peu qui est l'ennemi...!
[www.viddler.com]

Mais je pense que c'est peine perdue...car on vous a déjà bien bourré le crâne que les Juifs tirent les ficelles des terros..!

Et puis, bon, si vous le voulez, restez toujours aveugle, et argumentez ce qui est devant vos yeux noircis de haine, car ici dans ce site, la Clarté vous fera que trop mal...
avant de vous réveiller de votre amorphe torpeur.

Et, puisque vous semblez perplexe, et posez des questions...Quant au Coran étant une doctrine Sioniste, et que Mohamed étant le Messager de cette doctrine... Prenez votre temps et relisez le bien.
Ce dernier ne demande pas de Docteurs en théologie pour comprendre que c'est une histoire Juive, Sioniste, et présentée en détails.
Si vous ne trouvez pas les Souras précises en question, c'est que vous priez sur une version falsifiée par vos maitres Saoudis-Arabo-nazis.
Alors, en ce cas, relisez mes posts précédents, et vous trouverez les sites Webs appropriés aux vrais Musulmans, et qui les affichent de bon coeur...
Mais celà ne changera rien à la haine qui a perverti votre esprit durant des générations!
Re: Nazis
08 février 2009, 13:55
l'horreur

En France, un algérien peut dire cela.... Faîtes l'inverse en algérie ?

EFFARANT A FAIRE CIRCULER


Voici ce que vient de déclarer Mohamed Sabaoui, jeune sociologue de

l'université catholique de Lille, d'origine algérienne, naturalisé

français;

>Ceci est plus que prometteur...:

> « Notre invasion pacifique au niveau européen n'est pas encore parvenue à son terme. Nous entendons agir dans tous les pays simultanément. Comme vous nous faites de plus en plus de place, il serait stupide de notre part de ne pas en profiter. Nous serons votre Cheval de Troie. Les Droits de l'homme dont vous vous réclamez, vous en êtes devenus les otages. Ainsi, par exemple, si vous deviez vous adresser à moi en Algérie, ou en Arabie Saoudite, comme je vous parle maintenant, vous seriez, dans le meilleur des cas, arrêtés sur-le-champ.
Vous autres Français n'êtes pas en mesure d'imposer le respect à nos
jeunes. Pourquoi respecteraient-ils un pays qui capitule devant eux ? On
ne respecte que ce qu'on craint. Lorsque nous aurons le pouvoir, vous ne verrez plus un seul de nos jeunes mettre le feu à une voiture ou braquer un magasin... Les Arabes savent que la punition inexorable que mérite, chez nous le voleur, c'est l'amputation d'une main ». Et, toujours du même Mohamed Sabaoui lors d'une interview récente :
Les lois de votre République ne sont pas conformes à celles du Coran et ne doivent pas être imposées aux musulmans, qui ne peuvent être gouvernés que par la Charia.
Nous allons donc œuvrer pour prendre ce pouvoir qui nous est dû. Nous
allons commencer par Roubaix, qui est actuellement une ville musulmane à
plus de 60 %.
Lors des futures élections municipales, nous mobiliserons nos effectifs,
et le prochain maire sera musulman. Après négociation avec l'État et la
Région, nous déclarerons Roubaix enclave musulmane indépendante et nous
imposerons la Charia (loi de Dieu) à l'ensemble des habitants.
La minorité chrétienne aura le statut de Dhimmis. Ce sera une catégorie à part qui pourra racheter ses libertés et droits par un impôt spécial.
En outre, nous ferons ce qu'il faut pour les amener par la persuasion
dans notre giron. Des dizaines de milliers de Français ont déjà embrassé l'Islam de plein gré, pourquoi pas les chrétiens de Roubaix ?
Actuellement à l'université de Lille, nous mettons sur pied des brigades
de a foi, chargées de 'convertir' les Roubaisiens récalcitrants chrétiens, ou juifs, pour les faire rentrer dans notre religion, car c'est Dieu qui le veut ! Si nous sommes les plus forts, c'est que Dieu l'a voulu. Nous n'avons pas les contraintes de l'obligation chrétienne de porter assistance, à l'orphelin, aux faibles et handicapés.
Nous pouvons et devons, au contraire, les écraser s'ils constituent un obstacle, surtout si ce sont des infidèles ».

> Une réalité que beaucoup prennent pour de la fiction.

>

> A MEDITER ............ Longuement !






Re: Nazis
09 février 2009, 03:18
Bonjour à toutes et tous,

Combien de fois j'ai pu lire : "Gloire à Mohamed-el-Maadi

Sur ce forum Nazis, voilà aussi la vérité sur cette homme....

Ce fut le cas de Mohamad el Maadi.

Parmi les Algériens qui collaboraient avec l'Axe celui-ci fut probablement le plus célèbre. Fils du Caïd Mahfûz al-Ma'adi, il est né le 2 janvier 1902 à Constantine . A partir de 1922 étudiant en lettre à la Sorbonne, il avait commencé à faire de la politique au sein de l'immigration, avec l'Etoile nord africaine. Retourné en Algérie en 1929, il fut arrêté en 1933. Officier de carrière, capitaine d'infanterie dans l'armée française, il quitta le service en 1936, pour ne pas devoir son amendement au gouvernement du juif Léon Blum. Entré tôt en contact avec le PPA, se ralliant par conséquent à ses positions indépendantistes, il s'était ensuite convaincu que le meilleur destin pour l'Algérie était celui d'une unité avec une Europe rénovée ; il s'était rallié par conséquent au CSAR (comité social d’action révolutionnaire), un petit groupe politique français d'inspiration nationaliste-révolutionnaire. Le CSAR tenta un coup d’état, la conjuration découverte, il finit en prison. En 1938, il lança un premier journal « l’Algérie Nouvelle » (le nom de nôtre mouvement a été choisi bien avant la découverte de cette histoire, et ce n’es sûrement pas un hasard) mais ce journal s’arrêtera malheureusement assez brusquement car la Seconde Guerre Mondiale éclata .Par la suite il milita dans la première période de l'occupation allemande, au sein du Mouvement social révolutionnaire, par la suite, il passa au parti de Marcel Déat, le Rassemblement national populaire. Il en devint le responsable des questions inhérentes au Maghreb, organisant le Comité RNP nord-africain. Durant la même période, il tissa des contacts avec les cercles indépendantistes algériens présents en France et prit la direction d'une revue mensuelle, Er-Rachid, publiée par la communauté algérienne grâce aux subventions allemandes. Tout cela le mena à être expulsé du RNP en tant « qu'anti-français ». En juin 1943, al-Ma'adi, tandis qu'il rendait dans les colonnes du journal un hommage aux soldats du Reich - « Aux pieds des minarets détruits, l'islam prie, avec angoisse, pour les jeunes soldats qui baignèrent de leur sang vertueux la vieille terre libyenne » – se mit en contact avec les responsables Du renseignement militaire allemand en France, à qui il proposa de créer une force armée pour combattre les Alliés. Grâce au capitaine Wilhem Radecke, de l'Abwehr de Paris, al-Ma'adi rencontra Henri Chamberlain, dit Lafont, chef du bureau de la Gestapo parisienne. Et ce fut Lafont qui s'occupa d'ouvrir, au n° 40 de la rue Lauriston, un bureau de recrutement. Al-Ma'adi avec son bras droit, un certain Brahim, procéda au recrutement d’Arabes et de Kabyles, provenant surtout du quartier dit « de la Goutte d'Or ».

Près de trois cents hommes furent recrutés pour ce qui fut appelé la Brigade nord-africaine ou encore la Légion nord-africaine. Les hommes furent entraînés à Neuilly, avec le soutien du chef local de la Milice. Ce corps de sécurité fut officiellement constitué le 28 janvier 1944, avec le patronage d'Helmut Knochen, le chef de la Gestapo et du SD en France et ses hommes adoptèrent un uniforme semblable à celui utilisé par la Milice française qui combattait la « Résistance » (dont les membres n’ont pas hésité a massacrer hommes, femmes et enfants, a Sétif, en mai 1945, faut il encore le savoir)


La légion Nord Africaine devait par la suite, en cas de victoire des forces de l’axe constituer le noyau dur d’une future armée algérienne indépendante, dans un état National-socialiste algérien.

1945, lors de la défaite allemande, et à l’heure des sanglantes « épurations » menées contre les partisans d’un monde nouveau, El Maadi traversa la France puis l’Allemagne et continua sa trajectoire jusqu’en Egypte ou il mourut dans les années 50, ayant comme seul grand tourment, celui de ne pas pouvoir retourner chez lui, dans une Algérie occupée.



Comme dit Abraham : Si vous ne trouvez pas les Souras précises en question, c'est que vous priez sur une version falsifiée par vos maitres Saoudis-Arabo-nazis.


Le frangaoui
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter





ZLABIA

Copyright 2000-2020 - ZLABIA.COM