Zlabia.com Le Rendez-vous des Juifs d'Algerie





Plus de message

Envoyé par datlani 
Plus de message
21 mai 2009, 13:06
Bonsoir,
Depuis le 5 Mars, vous faites la grève de la faim, plus de recette de là bas, plus rien, c'est la dèche, c'est la crise, allez resaisissez-vous, ça ira mieux demain.Qui donnera la recette du couscous ?
Amitiés à tous,
Daniel
Re: Plus de message
22 juin 2009, 02:13
Bonjour Daniel.

Je ne sais pas si le couscous de là-bas « d’ici pour moi » fera l’objet d’un plat identique, bien qu’il porte le même nom en français. Or, le couscous d’ici, s’appelle Berboucha, contrairement à certaines régions de l’Algérie qui le nomment T’aâm.

Je vais vous donner, Cher Daniel, sa recette qui, en vous écrivant, répand déjà ma salive. D’abord, le couscous blanc et fin, puis la sauce essentiellement à base d’oignons, de tomates râpées et du pois chiche mélangés avec des épices (piment fort rouge en poudre et de la coriandre en poudre et du sel). Aussi, le piment vert ainsi que de la coriandre verte vers la fin de la cuisson pour qu’ils gardent leur vigueur. La viande d’agneau, marinée préalablement, doit être en considérable quantité afin de donner un goût savoureux à la sauce.

En le servant, on met du raisin sec passé à l'avance en bain-marie avec le pois chiche en premier lieu sur le couscous, on met de côté le sucre glace pour ceux qui préfèrent le salé-sucré, et en fin on sert la sauce sur tout le contenu mis dans une assiette creuse avec les morceaux de viande de dessus. Je ne vous dis pas plus si tout cela est servi avec comme dessert pastèque ou encore raisons noirs….mmmmmmmmmm. Je vous invite déjà. Préparez vos estomacs.

Amitiés

F ISAAC
Re: Plus de message
22 juin 2009, 03:29
Bonjour, m'sila jadis,
Oui, une belle recette, que la votre, mais connaissez-vous le couscous au beurre, avec des raisins secs, des fèves et le grain roulé à la main, comme il se doit, et au beurre de baratte ( beurre laitier, plus doux ) ; ce couscous est accompagné de petit lait ( lait fermenté ).
Après ces agapes festives il ne rèste plus que s'allonger sous la treille, et écouter les oiseaux chanter . Avec cela on ne pense plus ni à la guerre, ni aux conflits, ni au nombre de vaches qui se trouvent sur le pré du voisin. Il faudrait qu'à l'école on nous apprenne à ètre heureux que des plaisirs de la vie; mais cela est un autre sujet !!!
Amitiés, Daniel.
Re: Plus de message
22 juin 2009, 06:02
Bonjour Dan,

Chez nous, ce beurre, on le nomme D'hane. Il est dérivé du lait pur de vache pour séparer chaque grain de l’autre pour qu’il ne colle pas au palais du mangeur et aussi pour donner un goût sensationnel et formidable au couscous. Mais avec le Raïb (lait fermenté) ou également L’ben (petit lait) accompagné de fèves (foul) et de raisons secs (z’bib) avec le T’âam, c’est l’apéritif. Il n’y a pas mieux comme calmant de nerfs pour passer une sieste douce et paisible. Vous avez raison Daniel, le goût d’avant n’est plus comme celui de nos jours. Mais, est ce que vous préparez souvent chez vous à Marseille des plats de LA-BAS ? J’en doute que vous n’en fassiez pas.

Amitiés

Isaac
Re: Plus de message
23 juin 2009, 04:00
Bonjour Daniel,

Je vais vous faire connaître un plat très connu ici où, tous les vendredis, quasiment toutes les familles en font plat de déjeuner. En quelque sorte, ce n’est pas un plat qui se cuit mais plutôt un plat où on mélange différents aliments en donnant un goût extraordinaire.

Tout d’abord, le plat s’appelle Z’fiti ou encore Slata Mahrès qui veut dire : la salade du Broyeur (je le nomme ainsi du moment qu’il n’y a pas d’équivalent direct en langue cible). En fait, c’est un récipient en bois de hauteur variant entre 40 à 70 cm. En effet, il est fait d’un tronc d’arbre spécial troué ou milieu, où le trou se réduit en descendant avec une poignée ayant comme diamètre égalant celui du fond du trou du Mahrès et longueur égale à tout le récipient.

Préparation :

Une demi-livre de piment vert ou rouge mis sur un plat d’argile posé sur un grand feu avec une livre de tomate, deux ou trois têtes d’ail tous grillés et nettoyés. On met respectivement l’ail grillé dans le Mahrès pour se broyer, puis le piment puis la tomate on les mélangeant et les écrasant à la fois. On ajoute le sel selon le désir. On ajoute une demi-poignée de coriandre verte. La galette arrondie (kesra) cuite sans ferment ni huile (semoule et sel uniquement pour qu’elle ne devienne pas croquante) sur le même plat et avec la même chaleur. On la découpe en petits morceaux (de 2 à 4 cm) et puis on met ces derniers sur l’ail, le piment, la tomate et la coriandre on mélangeant évidemment tous à l’aide de la poignée de l’Mahrès (la main). Au fur et à mesure, on broyant le tout, on ajoute petit à petit de l’eau chaude afin d’avoir un plat qui n’est ni dur ni liquide. On ajoute en dernier lieu de la coriandre verte coupée finement pour garder son odeur et orner le plat.

Remarque : le plat se mange de préférence avec des cuillères en bois très chaud et piquant et dans le même récipient en groupe surtout.

J’espère qu’il vous procure plaisir. Il est très bon à manger Cher Dan.

Amitiés,
ISAAC
Pièces jointes:
clip_image002.jpg
Re: Plus de message
23 juin 2009, 10:07
Bonjour M'sila, je connais une autre recette que ma grand mère de M'sila faisait, dans son mélhès,pilon en bois ou en laiton qu'elles se transmettaient de mères en filles.Le méldoh un plat de pauvre mais riche en goût et pimentée. recette: mettre dans son pilon une gousse d'ail 2 piments plus ou moins forts,2 tomates,un peu de poivre rouge,du sel,du pain dur en petits morceaux,le tout pilé. Un peu piquant,mais un régale. fredj
Re: Plus de message
23 juin 2009, 13:21
Bonsoir Cher fredj

Effectivement. c'est le même plat de pauvres( rire) mais très délicieux. mais la transcription correcte est Merdoukh. et le mélhès c'est le Méhrèss.

Bien à vous
Re: Plus de message
26 juin 2009, 15:15
Bonjour Dani,

Je me permets de vous tutoyer tout en ayant une peur d’être refusé. Dites le moi si c’est le cas à ce que je revienne sur mes pas.

Alors ! Wachi Hada ? Tu nous invites à présenter les plats de LABAS et d’un coup tu t’absentes. Aha ! Il me semble que tu ne sais pas bien cuisiner…mais je suis certain que tu t’y connais bien. Yallah ya staifi, warrina chtartek.

Amitiés,

Isaac .
Re: Plus de message
23 août 2009, 17:29
Bonjour ; m'sila jadis
tu a raté ta vocation je te voi bien cuisto ou prof de cuisine, j'ai
Un mehrez pas en bois,mais un jour je vais essayer cette recette
Tu doit etre Tlemcenien pour donner une recette aussi pedagogique!!!non? avec mes amitieés

gPk
Re: Plus de message
24 août 2009, 00:44
Bonjour Georgot,

Oh les tlémceniens que j'aime !!!!! Tu as tort cher Georgot je suis M'sili. Pour le Méhrès, je te conseille de demander un en bois car celui du métal ne sert pas à ce plat. Il sert essetiellement à broyer les épices.

Bien à toi

F ISAAC
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter





ZLABIA

Copyright 2000-2023 - ZLABIA.COM