Zlabia.com Le Rendez-vous des Juifs d'Algerie





SETIF, ma ville.

Envoyé par datlani 
SETIF, ma ville.
27 octobre 2008, 21:25
Bonsoir,
En 1955, Sétif n'était pas une ville fantome, je n'était pas le seul habitant, puisque j'ai fréquenté une école, j'ai rencontré des amis de mon age, et vu des familles qui habitaient cette ville; alors je vous pose cette question, ou etes-vous les SETIFIENS ? que j'ai connu, vous étes ma mémoire, mon renouveau, mon èspoir; répondez-moi......
Daniel.
Re: SETIF, ma ville.
22 février 2009, 08:41
Bonjour, Daniel,
Je te répond car ton méssage n'a pas eu d'écho, les Sétifiens ont peur;
peur qu'on les reconnaisse, peur d'ètre démasqués. Ils n'osent pas mettre quelques lignes sur leur écran pour dire: je suis de là bas, je suis né à Sétif, je suis allé à l'école laique Vétillard, j'ai joué aux osselets dans le jardin Barral.
Non Daniel, ils ne te répondront pas, et c'est bien que tu te réponde à toi mème.Daniel
Re: SETIF, ma ville.
22 février 2009, 11:53
comme ça pas de contrariétés Daniel, tu vois je te réponds malheureusement je n'ai pas connu Sétif

Corine
Re: SETIF, ma ville.
22 février 2009, 13:22
Bonjour, Corine,
Puisqu'on est deux a parler de Sétif, je vais te raconter ma ville; d'abord c'est une ville avec 1 seul habitant : Le Sétifien, ensuite une très belle plage de sable fin et la mer à l'infini, sur les hauteurs de la ville, de la neige, à perte de vue, sur des montagnes géantes; ensuite, le plus grand centre de loisirs de la planète ou un seul enfant a le droit d'y accéder; voila, je t'ai raconté ma ville sans école, sans église ni mosquée, ni synagogue, une ville fantome sans habitant. Mais c'est ma ville, celle qui m'a vue naitre, est qui est le terreau de ce que je suis, de ce qui m'a construit. Les souvenirs de cette pèriode ont été embellis, amplifiés, et ce sont eux qui aujourd'hui, permettent à l'enfant d'hier : d'ETRE.
Voilà, nous sommes ce que la vie nous à permis d'ètre.
Daniel.
Re: SETIF, ma ville.
22 février 2009, 13:36
salut les copains....!!
tu sais Daniel je ne suis pas de Setif mais depuis 25ans j'ai eu la joie de connaitre la famille ATLANI e Setif{la maman z''l avait un appartemment a ashdod a cote du notre}.une famille extraordinaire....grace a eux j'ai connu la famille DRAY JOSUE qui chaque annee organise a jerusalem des bar mitsvot pour des familles necessiteuses{250enfants!}.il faudra qu'une fois tu viennes a cette ceremonie....tu rencontreras tous les setifiens....ils se connaissent tous.....alors tu as raison de dire qu'il y avait 1setifien...
Re: SETIF, ma ville.
22 février 2009, 17:13
eh bien tu vois Daniel tu as bien fais de me raconter ta ville puisque maintenant tu as une invitation en bonne et due forme de notre amie Michou en Israel

tu as raison toi tu étais Sétif moi d'Alger et qui sait peut être qu'un jour les synagogues rouvriront en Algérie et que nous ferons le voyage ensemble,

quoi on peut toujours rêver non

amitiés

Corine
Re: SETIF, ma ville.
22 février 2009, 20:28
Bonsoir, Corine, Michou, et les autres ( on dirait un film de claude Sautet )
Non, il ne faut pas réver d'un prochain voyage " là bas " nous n'y sommes pas les bienvenus, et du reste, notre vie nous l'avons construite ici, et c'est ici qu'est notre devenir. En lisant les lignes de cetains intervenants il me semble bien que les atomes ne soient pas en harmonie, alors les cimetières devastés, les tombes éventrées, et les synagogues devenues ce quelles sont; très peu pour nous, cela suffit les larmes ont été abondamment versées par nos mères et nos anciens. Alors un prochain voyage en Israèl, Oh oui, mille fois oui.
Depuis 1974, je n'y suis pas retourné, cet espoir de voyage nous tient eveillés et prèts pour chacun d'entre nous à le faire.
Ceci n'est que mon humble sentiment personnel et qui n'engage que moi.
Après avoir rencontré une cousine, grace à ce forum, je vais maintenant ètre le citoyen de France ayant le plus de cousins, c'est pas beau ça ??
Promis, Michou, ce couscous prévu au printemps, je le partagerais avec vous, un jour prochain, à Jérusalèm . (quelle belle fin )
Amitiés, à tous, Daniel.
Re: SETIF, ma ville.
26 février 2009, 09:41
Coucou, je suis née à Sétif en 1955 je m'appelle Martine Rachel, je suis sûre d'avoir un lien de parenté avec toi. j'habite à Grenoble, deux enfants Sacha et Léo-Charles. Réponds-moi.
Re: SETIF, ma ville.
26 février 2009, 15:28
Bonjour anciens Sétifiens. Mon Grand-Père Charles Lévy avait deux ans losrqu'il arriva à Sétif avec ses parents alsaciens qui choisirent de s'établir dans la contrée rude des Hauts-Plateaux et rester Francais, plutot que de se maintenir en Alsace devenue allemande après la défaite de Sedan en 1870. La grande famille (frères et soeurs) habita rue du Dr Gautier. Mon père René et ses frères André et Edgard sont nés à Sétif, décrochèrent leurs titres d'Ingénieurs à Paris et ensuite furent non seulement des cultivateurs éclairés, mais aussi des industriels actifs à Alger. La Saga de mon arrière Grand-Père Salomon et de mon Grand-Père Charles est décrite en de nombreuses pages du livre (3Tomes) de Messieurs Villard et Bassard: "Les Hauts Plateaux Sétifiens".
[www.editions-gandini.fr]
Mon Grand-Père, jusqu'àla fin de sa vie (1958),colon, minotier, industriel et politicien (Aux Délégations Financières) lutta pour le bien de tous les algériens et surtout de ceux les moins favorisés dans un programme généreux de Paysannat qui comprenait le Sahara, dont l'application, il faut le reconnaitre ne rencontra pas l'adhésion des Assemblées .Dans ce livre toute une époque de création et d'enthousiasme malgré les maladies,les guerres,l'animosité de certains. Juif fier de ses origines, patriote imbu des valeurs de la France,il fut le phare de cette colonisation dans sa plus illustre signification. J'aurai eu tellement de questions à lui poser maintenant sur l'Algérie d'alors, mais hélas tout n'est plus que poussière. Reste à Sétif ce que furent les Fermes modèles de Fermatou et Bir-Abdallah,la Centrale hydro-électrique de l'Oued Berd,la Cité Lévy (Les Habitations à Bon Marché), et aussi celle élevée sur les hauteurs d'Alger à Kouba, et les Moulins de l'Harrach à Maison-Carrée .Je peux affirmer que s'il avait été écouté par les Gouverneurs Généraux qui se succédèrent,l'Algérie n'aurait pas sombré dans la tourmente. Dans les pages des Compte-Rendu des délibérations aux Délégations Financières,le témoignage précieux pour un Historien, des projets de Charles Lévy et de sa lutte pour les concrétiser .
Re: SETIF, ma ville.
26 février 2009, 17:55
bonsoir Daniel, bonsoir à tous
je suis encore ravie de notre rencontre de samedi dernier et je pense bien à vous, toutes mes amitiés, votre cousine Lélette
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter





ZLABIA

Copyright 2000-2019 - ZLABIA.COM